Au-delà de la directive DSP2, soyez proactif à l'ère de l'open banking

20/06/2019, REZA RAHMANI FARD, DIRECTEUR MARKETING FIME

Odoo CMS - une grande photo

L’Open banking n’est pas seulement une quête européenne. Pour les organismes sous la directive DSP2, (la réglementation européenne qui impose aux banques d’ouvrir leur back-end à des tiers), il y a urgence de mettre en place ces services. Les autres acteurs du marché doivent également penser à adopter la directive DSP2 pour améliorer l’expérience client.

Les exigences des consommateurs sont prédestinées à s’amplifier. La nécessité de fournir des services à plus haute valeur ajoutée, avec l’authentification forte du client (SCA) et des open APIs, deviendra très vite universelle, même si aucune obligation légale ne l’impose.

Du Moyen-Orient à l’Amérique du Nord, de nombreuses banques ont déjà lancé leurs projets d’open banking et de transformation digitale. Mais ces projets de transformation engendrent d’importantes complexités techniques ainsi que des défis stratégiques majeurs. Les banques doivent agir intelligemment pour rester compétitives, donc comment peuvent-elles se préparer au mieux à leur réussite ?


Promouvoir la proactivité

Le développement de l’accès au compte et de nouveaux services numériques sera salué par les consommateurs. Et ceux qui sauront s’adapter très vite, attirer de nouveaux clients et fidéliser les anciens seront grandement récompensés. Mais il est impératif de trouver le bon équilibre entre agilité et confiance.

La définition d’un plan de test complet peut garantir dès le départ que la confiance est intégrée aux nouvelles initiatives d’open APIs. Une planification efficace réduit également les retards imprévus dans la mise en place des services et permet qu’un service de qualité, entièrement opérationnel et interopérable soit lancé dans le respect des délais et du budget.

Pour ceux qui sont confrontés aux pressions réglementaires, faire appel à des consultants peut s’avérer inestimable pour comprendre ces contraintes légales et ces obstacles de conformité sans investissement interne majeur. Sans oublier le conseil pour mieux monétiser ces nouvelles API, en créant un équilibre entre les coûts d’investissement initiaux et la pression pour générer des revenus à court terme.


Voler en solo ou travailler ensemble ?

Différentes approches existent quant au développement d’open APIs. Les ressources peuvent être investies en interne pour développer une nouvelle API sur mesure ou certaines API standards. Des hubs externes peuvent aussi être révisés. Ces initiatives se sont avérées populaires ces dernières années, mutualisant les ressources et rationalisant le lancement d’open APIs.

Un exemple illustre cela en France : il s’agit de la définition de l’API STET. Développés avec le soutien de FIME, les protocoles permettent aux banques et aux développeurs d’application de garantir la conformité réglementaire, la sécurité et l’interopérabilité, et ce, à un coût nettement inférieur et d’une plus grande efficacité.

FIME contribue activement aux efforts de standardisation du secteur des paiements depuis plus de vingt ans et aide aujourd’hui les banques et les acteurs du paiement à évaluer de façon efficace les différentes initiatives à travers le monde.


Adopter l’innovation

Animés par l’innovation Fintech et face aux exigences croissantes des clients, nous sommes à l’ère de la transformation digitale. De la banque à distance, aux services d’application mobile native et à l’intégration multiplateformes, les banques doivent créer des modèles d’entreprises plus flexibles pour rester compétitives.

Toutefois, en évaluant les nouvelles plateformes et les nouveaux formats de paiement, il est important que les banques se demandent si l’investissement pour gagner en compétitivité est plus précieux que la collaboration ou même de l’acquisition de nouveaux acteurs.

Face à une demande croissante des clients d'avoir des moyens d'authentification multi-facteurs plus fortes, les émetteurs doivent également reconsidérer les nouvelles technologies ainsi que les nouveaux protocoles tels que la biométrie, le système basé sur le risque et EMV® 3D-Secure. La définition des priorités est essentielle pour rester flexible, réactif et compétitif.


Mettre en œuvre le changement

La confiance, la performance et l’agilité sont nécessaires pour maintenir son niveau de compétitivité dans ce marché prometteur, en constante évolution. Mais comme toute transformation digitale, les avantages des précurseurs se caractérisent également par une grande complexité technique et stratégique.

En collaborant avec des experts reconnus, on peut mieux comprendre comment tirer profit de l’open banking et maximiser le retour sur investissement. En outre, face à tant de nouvelles complexités techniques et sensibles à prendre en compte, il peut être considérablement plus rentable et plus souple de faire appel à un expert travaillant au centre d'innovation que de rechercher un expert en interne. 

FIME soutient globalement à la fois les banques et les prestataires de services tiers (TPP) pour définir, concevoir, déployer et valider leur stratégie d’open API et leurs projets de transformation digitale. 

En savoir plus sur nos services.

*EMV® est une marque déposée aux États-Unis ainsi que dans d’autres pays, et une marque non déposée ailleurs. La marque EMV est la propriété d’EMVCo, LLC.